L'empathie

Écrit par les experts Ooreka

Vivre en société, c'est vivre avec les autres et autant que possible, de façon harmonieuse : condition sine qua non de notre bien-être.

Dans le domaine de la communication à autrui, l'empathie tient un rôle clé.

Définition de l'empathie

Homme triste collegue compatit

Qu'est-ce que l'empathie ?

« Avoir de l'empathie » pour quelqu'un, « éprouver de l'empathie »... ces expressions s'appliquent généralement à autrui (personne ou animal).

Elles désignent notre capacité à ressentir les émotions ou les sentiments éprouvés par notre vis-à-vis – sans forcément éprouver nous-mêmes la même émotion dans le contexte où se situe l'autre. Dans ce ressenti, aucun jugement de valeur n'a sa place.

On ajoutera à cette première approche que l'empathie est souvent confondue avec la sympathie ou la compassion. Or, ce n'est pas exactement la même chose, puisque :

  • La sympathie est le fait de partager les mêmes sentiments ou émotions sur de nombreux sujets – c'est « avoir des atomes crochus » - et cette constatation nous rapproche de l'autre. Nous sommes en sympathie.
  • La compassion au sens strict du mot signifie « souffrir avec » et désigne le fait d'être sensible à la souffrance de l'autre.

Premières études sur l'empathie

D'abord utilisé dans le monde de l'Art, le terme « empathie » fit l'objet d'une première étude en Allemagne avec Robert Visch (1847-1933).

Ensuite, on retrouve l'empathie dans le milieu des philosophes et plus particulièrement avec Théodore Lipps qui la désigne en ces termes : « un observateur [qui] se projette dans les objets qu'il perçoit ».

En psychologie, l'empathie a fait l'objet de nombreuses études (Freud) mais aussi en psychanalyse relationnelle et en sciences humaines.

Mais celui qui a le plus marqué les esprits dans ce domaine, c'est sans doute le psychologue humaniste américain Carl Rogers (1902-1987). Il associe l'empathie à une reformulation des sentiments d'autrui, exprimée de façon verbale ou non-verbale (gestes, attitudes).

L'important dans l'empathie est de faire comprendre à l'autre que l'on comprend son émotion. Cela implique que l'on parte du cadre de référence d'autrui sans faire entrer en ligne de compte notre propre système de références (non-jugement).

Les travaux de Carl Rogers ont pu être adaptés au fonctionnement pédagogique et au domaine de la gestion des conflits.

Peut-on devenir empathique ?

Certains sont naturellement empathiques, d'autres pas toujours. Pourtant, en développant l'empathie, on améliore ses relations et l'on est plus souple.

Par ailleurs, le quotient émotionnel (QE) a pris une place importante dans le domaine social, en particulier dans le monde du travail et l'on considère qu'il est aussi important d'avoir une intelligence émotionnelle développée que d'avoir un quotient intellectuel (QI) élevé.

Quelques astuces pour développer l'empathie :

  • S'intéresser davantage aux autres.
  • Développer son intuition, apprendre à ressentir les émotions sans jugement de valeur.
  • Accepter les différences de comportements, de pensées, d'opinions...

Le coaching est un accompagnement efficace pour développer son empathie.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
AL
aude level

assistante esthétique | centre level lyon

Expert

PA
patrice albert

coach en nutrition, infirmier, sophrologue | sophro-nutrition

Expert

BB
boris bembinoff

consultant-associé | consult & co

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !